Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

 

 

J'aurais pu mettre aussi comme titre Résumé de quatre années de culture de mes hoyas.

Cette idée vient de Jörg un ami de Facebook qui m'a demandé de le faire pour son journal.

 

DSCN4263

Hoya sp. DS 70 et hoya linearis

 

DSCN4815

Hoya lobbii

 

J'ai débuté la culture des hoyas il y a quatre ans. Une amie belge rencontrée sur un blog "Au jardin de minique" m'avait envoyé des boutures. J'étais curieuse de découvrir cette plante exotique appelée aussi asclepiadeae. Quand on débute, on fait souvent des erreurs. De blogs en forums (Pakehas, Vaporchidoya, Hoya in word), j'ai fini par comprendre un peu comment cultiver ces mystérieux hoyas pour en perdre le moins possible.

J'ai eu la surprise et la chance d'en trouver dans une jardinerie de ma ville. Le premier hoya, sp. DS 70 était magnifique avec déjà de belles ombelles toutes fleuries. Le nectar qui apparaît sur les pétales, deux à trois jours de la floraison, apporte encore plus de charme et de sensualité à l'ombelle. C'est en photographiant les fleurs appelées fleurs de porcelaine que j'ai eu un véritable coup de foudre. A chaque nouvel achat de boutures chez les producteurs français, hollandais, allemands, thaïlandais, j'avais  de plus en plus envie de les connaître. La diversité des feuilles, des fleurs et des noms (carnosa, kerrii, imperialis, etc...) est incroyable. Ma collection, à ce jour, se monte à environ cent cinquante hoyas dont quelques raretés comme sp. real. Tous n'ont pas encore fleuri mais je suis patiente car mes plus jeunes plants, une fois adultes, devraient m'offrir de belles ombelles.

 

 

DSCN3303

 

Hoya sp. real

 

DSCN2071

Nectar sur hoya incurvula

 

 DSCN3251

Nectar sur hoya kerrii

 

RSCN5248.JPG

Hoya serpens

 

Origine des hoyas

 

En cherchant sur internet, j'ai regroupé quelques informations intéressantes pour ensuite améliorer leur culture.

Le hoya tient son nom d'un anglais, Thomas Hoy, qui était le jardinier en chef du duc de Northumberland à la fin du XVIII ème siècle, au château de Syon House, en Angleterre.

Les hoyas poussent en majorité sur les arbres avec très peu de matières nutritives et de substrat. Les plus grands tiendront dans des pots de 20 cm de diamètre.

Originaire d'Extrême-Orient et d'Australie tropicale, les hoyas ou Asclépiadeaes surnommées "fleurs de porcelaine" se cultivent en appartement ou en serre même peu chauffée pour certains, pas de soleil direct, orientation Est, Ouest, Sud, Sud-Ouest, terre légère, très peu d'eau en hiver. On peut les palisser sur des tuteurs ou les laisser retomber. Ils se cultivent en hydroculture passive, bille d'argile, sphaigne, perlite, laine de roche, coco.

La majorité de mes hoyas sont en véranda, ils supportent des écarts de température de 15°C à 25°C? Certains sont suspendus car leurs lianes aiment tomber et d'autres sont posés sur des étagères. J'ai rajouté des tuteurs en bambous pour y attacher les lianes qui sinon s'élancent et s'enlassent vers les hoyas voisins. Il est difficile ensuite de les démêler. Il m'est arrivé dernièrement un incident. Mon portique ou manège à hoyas comme j'aimais l'appeler s'est renversé. J'ai du démêler les nombreuses lianes. Cela m'a servi de leçon. J'ai monté de nouvelles étagères plus stables.

 

RSCN8412.JPG

Hoya acuta Bangkok

 

DSCN5912.JPG

Mon manège à hoya remplacé par des étagères comme celles placées près de la baie vitrée.

 

LEUR MODE DE CULTURE

Je les arrose tous les 8 à 10 jours, j'ajoute de l'engrais de mi-février à mi-octobre une fois sur deux arrosages avec un engrais spécial hoya. J'utilisais avant de l'engrais orchidées.

Le substrat est un mélange maison, terre de bruyère, terreau de semis pour la perlite, terreau de plantes vertes (on peut utiliser du substrat pour orchidées), billes d'argile pour l'aération. L'hydroponie est aussi une culture que j'aime pour mes hoyas. Le bouturage est tout simple. On coupe un bout de liane avec un ou deux noeuds et on met dans un verre d'eau en ayant préalablement trempé l'extrémité  de la bouture dans un peu de poudre d'hormone. On peut aussi mettre directement en substrat la bouture. Un passionné de hoya m'a expliqué que deux boutures prélevées sur une même plante peuvent être florifères ou non. J'ai pu le constater.

Dernièrement, je me suis abonnée à la revue suédoise The Hoya Telegraph pour découvrir de nouvelles variétés, avoir plus d'informations sur cette plante fascinante.

 

. DSCN0132.JPG

 

Liens vers des blogs ou sites de passionnés :

www.hoyor.net

www.pakehas-hoya.com

www.swedishoyasociety.com

www.mes-passions-les-orchidees-et-les-hoyas

Blog "Au jardin de minique"

Mon blog (hoyas, orchidées, cactus,etc...) www.orchidees-jani.com

D'autres liens aussi se trouvent sur ma page d'accueil de mon blog, la liste n'est pas encore complète.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :